Un chat à plumes

Lundi 31 octobre 11 à 10:11

Aujourd'hui, My Beauty nous propose d'avouer toutes nos petites manies de mamie, beauté ou autre. Alors c'est parti !


Ah ça j’en ai des manies… ma mère dit que je suis un peu « Monkienne » sur les bords (néologisme fondé sur le personnage Monk de la série du même nom), parce que vraiment, y’a des choses qui peuvent m’agacer.

Manie n°1 : Je ne supporte pas que mes produits se touchent. Non non, je déconne pas, j’ai 2 étagères pour moi dans la salle de bain, et souvent ma mère y fait la poussière (parce que moi, la poussière, ça me dérange pas, donc ça pourrait bien y rester des lustres), et là, je le sais immédiatement parce qu’elle ne remet pas les produits correctement ! Donc voilà, les produits, faut pas qu’ils se touchent, c’est tout.

Manie n°2 : J’aligne les produits sous la douche. Quand on se douche, on repose le produit un peu n’importe où, là où y’a de la place. Pas moi. Quand je suis sous la douche, je prends les produits un par un, et je les aligne tous dans le même sens… et sans qu’ils se touchent, évidemment. Je ne supporte pas non plus qu’il y ait plus de un gel douche et un shampoing par personne. Donc quand c’est le cas… bah je vire le ou les intrus.

Manie n°3 : Quand j’applique du fard à paupières au pinceau, je ne peux pas partir sans l’avoir nettoyé. J’ai beau être super méga en retard, il faut que je nettoie mon pinceau au savon et à l’eau, puis que je le sèche avec un mouchoir avant de partir.

Manie n°4 : Je me nettoie tous les matins les oreilles au coton-tige. Je sais que beaucoup ne le font que plus rarement, mais moi, je peux rien faire tant que je ne me suis pas récurée les oreilles. Même si parfois le coton ressort aussi blanc qu’il est entré, je vais me sentir mal toute la journée si je ne l’ai pas fait.

Manie n°5 : Sans baume à lèvres, je meurs ! Je me mordille tout le temps les lèvres, donc été comme hiver, si je ne mets pas de baume à lèvres, je finis avec les lèvres en sang, qui piquent et qui font mal. Donc je passe mon temps à me tartiner de baume (Yves Rocher souvent, ils sont vraiment efficaces pour guérir les gerçures en quelques instants), même si l'Homme râle parce que du coup il en profite aussi (mais au moins, il a des lèvres saines !). 

 
Et je m'arrête là, parce que 5, c'est bien comme chiffre... >_>

Et puis, j'ai failli déborder sur mes manies propres à l'hiver, mais j'ai arrêté, parce que j'ai déjà prévu un article pour vous parler de tous les petits trucs qu'on ne fait qu'en hiver :). 

http://plume.cowblog.fr/images/Nature/fleurrhododendronrose.jpg

Dimanche 30 octobre 11 à 14:39

Question du jour n°11

Où commence l'infidélité ?


Bonjour à tous et à toutes. Aujourd'hui, j'aimerais savoir ce que signifie le mot "infidélité" pour vous. Parce qu'au cours de banales discussions, et au travers d'un article sur Cosmo, j'ai pu me rendre compte que la barrière entre fidélité et infidélité n'est pas du tout la même selon les individus. 
Etes-vous du genre à ne pas supporter que votre moitié regarde quelqu'un d'autre ? Pardonnez-vous un bisou alcoolisé ? Rêver, fantasmer est-il tromper ? Vous-même trouvez-vous normal de ne pas être indifférent(e) au charme d'un(e) autre ? Ou alors cela vous paraît impensable ? Est-ce que se laisser draguer, c'est tromper ? Etes-vous inquiet à l'idée de laisser votre amoureux(se) seul avec quelqu'un ? Et s'il avouait vous avoir trompé, seriez-vous capable de pardonner l'infidélité ?


Pour ma part, je pense qu'être amoureux ne signifie pas être aveugle. Je le dis et je l'assume, il y a des hommes et des femmes que je trouve séduisant(e)s... cela ne signifie pas que je trompe (ou veux tromper) mon Homme. Au contraire, je trouve ça plus sain de garder un regard objectif, plutôt que d'avoir des œillères et ne voir que par l'autre.
Je ne suis pas d'un naturel jaloux, parce que je fais confiance à mon Homme. Je le laisse facilement passer du temps avec des filles sans que je sois là, même des soirées entières, ça me dérange pas du tout. En fait, je n'ai jamais imaginé qu'il puisse me tromper (peut-être que je suis naïve ?). 
Je pense que je serai capable de lui pardonner s'il embrassait quelqu'un sous l'emprise de l'alcool par exemple. Je dis bien "je pense", rien n'est moins sûr. Pour moi, un baiser, c'est un acte tendre qui demande des sentiments... du coup, à la limite, je lui pardonnerai plus facilement s'il pelotait une fille en fait. Qu'il couche avec une autre, je pourrais le pardonner, s'il n'y a pas de sentiments. Pour moi, l'infidélité commence quand il y a des sentiments pour quelqu'un d'autre.
Après, ce que je dis là n'est que théorique, je ne sais pas si je serais aussi "compréhensive" si cela se produisait.


Votre avis ?

http://plume.cowblog.fr/images/Images/infidlit.jpg

Dimanche 9 octobre 11 à 10:35

Question du jour n°8

Avez-vous des tics, voire des TOCs ?


Je parle des deux parce que je ne sais pas vraiment où se situe la frontière. Pour ma part, j'ai une manie assez surprenante. Ceux qui me connaissent savent que je suis une personne organisée, très organisée. A tel point que je ne vois que par les nombres ronds. Tout pour moi doit se terminer par un 0 ou par un 5. Comment ça se manifeste ? Sur mon téléphone portable par exemple, quand je fais le tri dans mes sms, je ne m'arrête qu'à un nombre rond. Je n'aurais jamais 37 sms par exemple, ce sera soit 35, soit 40. Ca se voit sur facebook aussi, où mon nombre d'amis est toujours rond. Et quand j'ajoute une nouvelle personne.... et bien j'en supprime une autre. Idem pour les photos, je dois avoir un nombre rond de photos où mon nom apparaît. Si ce n'est pas le cas, je supprime des identifications. Sur ce blog aussi. Vous pourrez constater que j'ai choisi d'afficher 5 articles par page, que j'ai 10 catégories d'articles, et qu'il y a en tout 15 modules. Et quand ça me prend, je supprime ou écrit des articles pour qu'il y en ai un nombre rond. Quand je mets mon réveil, ça ne peut être qu'à l'heure pile, et quart, et demi, ou moins le quart. C'est plus fort que moi, je suis incapable de mettre mon réveil à "6h20", qui est pourtant un chiffre rond, mais pas dans le système de l'heure. 
C'est quand même bizarre non ? Alors des fois, ça ne va pas me venir à l'esprit du tout, mais à partir du moment où je me mets à compter, si le chiffre ne me convient pas, il va absolument falloir que je fasse quelque chose. Ca peut m'empêcher de dormir, ou monopoliser mes pensées. Je ne sais pas s'il s'agit d'une simple manie, d'un TIC, ou d'un TOC, mais voilà, en tout cas, c'est une réaction qui me rassure et me réconforte. Je n'irais pas jusqu'à pleurer ou piquer une crise de nerfs si je ne peux pas l'assouvir, mais ça peut très fortement m'agacer.
Enfin, je vous laisse deviner combien de lignes compte ce paragraphe...


A vous d'avouer maintenant !

Et je veux un nombre rond de commentaires s'il vous plait, hop, hop, hop !

http://plume.cowblog.fr/images/Nature/Nature8.jpg

Dimanche 2 octobre 11 à 18:57

Question du jour n°7

Que pensez-vous de l'égalité entre hommes et femmes ?


Non non, c'est très sérieux comme question. C'est un peu pour faire écho au débat qu'on entend actuellement sur l'hypothétique suppression du "Mademoiselle" dans le choix des civilités (il n'y aurait plus que Monsieur ou Madame). Mais ma question est ici beaucoup plus large et peut partir dans des tas de direction différentes :
- Pensez-vous que cette égalité soit déjà établie ?
- Pensez-vous au contraire qu'il y a de grosses injustices ?
- Qu'est ce qui serait selon vous à changer dans notre société pour cela ?
- Pourquoi les hommes et femmes ne sont toujours pas égaux ? Dans quels domaines ?
- Faut-il supprimer le "Mademoiselle" ?
- Etc.

J
e pense que l'égalité entre hommes et femmes n'est pas atteinte, et ne le sera pas tant que les mentalités n'auront pas évolué. Pas seulement celles des hommes, mais celles des femmes aussi. Car c'est dans le quotidien qu'on applique, malgré  nous, ces différences. Bien sûr, on constate encore des différences de salaires entre hommes et femmes à travail égal, et c'est aberrant . Mais je pense que nous pouvons agir, dans une moindre mesure et à notre échelle, dans notre vie de tous les jours.
Je prends l'exemple de ma famille, parce qu'il est flagrant. J'ai 20 ans. Je suis une fille (sisi). A partir du moment où je suis rentrée au collège, c'est à dire que je n'avais pas cours les mercredis après-midi, ma mère me chargeait de passer l'aspirateur et la serpillère dans toute la maison, je m'occupais également de laver mon linge, et de repasser et plier celui de tout le monde (ma mère, mon frère, et moi), je mettais et débarrassais la table, et je gérais le lave-vaiselle. Je devais aussi régulièrement vider la litière des chats et les nourrir. J'avais donc environ 11 ans quand j'ai commencé à être autonome sur ces tâches ménagères là. 
Mon frère, qui vient d'avoir 15 ans, rentré depuis quelques semaines au lycée, n'est soumis à aucune de ces tâches ménagères. Il ne passe même pas l'aspirateur dans sa chambre, alors dans la maison, n'en parlons pas. Il ne met pas ses vêtements au sale, puisque ça ne le dérange pas de remettre indéfiniment les mêmes vêtements sans les avoir lavés. Il lui arrive, après que je lui ai demandé 50 fois, de ranger trois assiettes propres qui étaient dans le lave-vaisselle, puis de laisser le reste en plan. Pour qu'il mette la table, il faut hurler et le menacer de couper internet, pour qu'il débarrasse, je vous laisse imaginer. La seule tâche qu'il est exécute plus ou moins dans les 48h après qu'on lui ai demandé, c'est de remplir le réservoir à croquettes des chats. Voilà qu'elle est la dure vie quotidienne de mon frère de 15 ans. Et ma mère qui me dit de ne pas le brusquer, d'y aller doucement avec lui, "il n'est pas aussi mature que toi à son âge", etc. 
Je suis désolée, mais cette histoire de différence de maturité entre filles et garçons à l'adolescence, c'est juste bon à ce qu'on se fasse couillonner, nous les filles ! On pardonne à nos confrères à pénis ce qu'on exige naturel de notre part ! Parce que moi, quand j'avais l'âge de mon frère, c'était loin d'être le même discours ! Moi aussi j'entrais en seconde, dans un nouveau lycée, où je ne connaissais personne, où le niveau était dur... mais il n'en était pas moins "normal qu'à ton âge, tu participes à la vie de la maison, et que tu m'aides, parce que moi aussi, quand je rentre du travail le soir, je suis fatiguée".
Je voulais juste vous donner un bref aperçu de la situation et je me suis enflammée, mais en synthèse, je dirais simplement que oui, ces différences, c'est nous-mêmes qui les créons au quotidien, et que tant qu'on ne fera pas un effort sur nos mentalités à tous, on pourra bien supprimer tous les "Mademoiselle" qu'on veut, ça n'y changera strictement rien. Voilà. 

A vos claviers, j'ai hâte de vous lire sur ce sujet, qui en plus, est en rapport avec l'actualité :). 
 
http://plume.cowblog.fr/images/Nature/Nature9.jpg

<< Un, deux, trois | 1 | Soleil ! >>

Créer un podcast