Un chat à plumes

Dimanche 8 mars 15 à 21:49

Serait-il possible que l'amour soit comme une sorte de cancer ? Peut-on mourir de trop aimer ?

Je pense que, pour toute personne qui me connaît, vous le savez, je suis un être d'amour. Je suis une personne qui est faite pour aimer. 

Je suis quelqu'un qui, en toute circonstance, prône l'amour. Pour moi, l'amour est plus important et plus fort que tout. Je parle de l'amour en général. Envers sa moitié, ses amis, sa famille. Sans amour, il n'y a pas de sens à la vie. 

Mais à toujours vouloir aimer sans retenue, sans limite, sans protection, on finit par se brûler les ailes... Et... je ne sais pas. Dans les bons moments, ou même dans les moments un peu difficiles, je me dis que le jeu en vaut la chandelle. Que pour aimer sincèrement, il faut accepter de souffrir, parfois. 

Mais dans des moments comme maintenant, quand j'essuie la 4ème rupture difficile en un an, je finis par me poser la question. 

Ne vaudrait-il pas mieux une vie plus lisse ? Sans passion, sans amour ardent, mais aussi destructeur ? 

Je n'ai pas envie d'être un robot, ce n'est pas moi. Mais je n'en peux plus de passer mon temps à me rafistoler au sparadrap. Les "tu en ressortiras plus forte" ou "au final tu ne retiendras que les bons souvenirs", je peux plus. 

Et pourtant, être toute seule, je ne sais pas faire. Ca m'effraie, ça m'angoisse. Ca me terrifie, me pétrifie. Je ne suis pas une personne qui sait vivre seule. J'ai besoin d'aimer, de partager pour me sentir exister. 

Alors oui, je sais, être toute seule me fera du bien. Ca m'apprendra à vivre pour moi, sans contrainte, sans sacrifice, sans personne pour me faire mal. 

Mais du coup, je suis perdue. Perdue entre qui je suis, qui je veux être. Ce que je veux et ce qui est bon pour moi. Ce que je veux faire et ce qu'il faudrait faire. 

J'ai le coeur en miettes et le cerveau vide. 

 
http://plume.cowblog.fr/images/Azuzephre/DandelionWishesbyazuzephre.jpg

Mercredi 10 décembre 14 à 23:29

Qui aurait cru qu'un simple tatouage pourrait avoir de tels effets sur mon moral ?

Cela va bientôt faire 3 semaines que j'ai sauté le pas et je dois dire que je ne peux qu'en être comblée. 

C'est incroyable l'effet que ça m'a fait. Je me sens mieux dans ma tête et dans mon corps. Plus sûre de moi. J'ai l'impression que ma poitrine qui me complexait tant et que je trouvais ridicule est tout à coup plus grosse... c'est débile, un effet d'optique ou je ne sais quoi, mais j'ai vraiment ce sentiment. Ce qui est complètement con, je rentre toujours dans les mêmes soutifs. Malgré tout, j'aime cette illusion. Peut-être que je la vois enfin telle qu'elle est réellement ?

J'assume également davantage mon corps. Je n'irai pas jusqu'à dire que je me trouve canon mais je prends plaisir à essayer de me mettre en valeur... et à constater que cela peut être efficace. 

Et du coup, le moral suit. Je dis pas, je suis triste que cette histoire soit terminée, j'espérais que nous pourrions parcourir plus de chemin ensemble. Mais clairement, nous n'étions pas fait l'un pour l'autre, ou en tout cas, ce n'était pas le bon timing pour nous. 

Il n'empêche que la vie continue et, qu'avec beaucoup plus d'optimisme qu'il y a 3 semaines, j'étudie toutes les possibilités qui s'offrent à moi... 


J'aurais peut-être des choses intéressantes à vous raconter d'ici quelques temps, en attendant, retenez bien cela : j'aime la vie et ne pourrais jamais cesser de l'aimer. Et même lorsque tout est contre moi, c'est pas grave, je resterai éternellement dans mon univers coloré plein d'amour, parce que c'est comme cela que la vie doit être vécue si on ne veut rien regretter. 


 
OUI JE SAIS, j'ai la bouche en cul de poule ! Mais c'est un début non ?

http://plume.cowblog.fr/images/Photos/IMG09922.jpg

Dimanche 23 novembre 14 à 23:06

Ah j'ai réussi !! 

Le voici donc, mon tatouage. Censé être symbole de féminité, de renouveau et d'épanouissement personnel. 

Y'a plus qu'à !

 
http://plume.cowblog.fr/images/Photos/IMG09343.jpg

Mercredi 19 novembre 14 à 9:49

Mais qu'est ce que j'attends vraiment ? Qu'est ce que j'espère ?

Un revirement de situation ? Une prise de conscience ? Qu'un éclair le traverse : "Mais si, c'est toi que je veux !" 

Arrête de rêver petite Plume. Il serait temps de réaliser que ce monde coloré et sucré, plein d'amour et de gens merveilleux n'existe que dans tes yeux. 

 Vous allez me dire, je suis tarée, de broyer du noir comme ça, alors que la décision de la rupture était d'un commun accord, et que c'est même moi qui en ai pris l'initiative. 

Oui mais voilà, quelque part, j'espérais qu'il ne se laisse pas faire. Vous avez vu, c'est toujours un peu le même problème qui revient : je voudrais d'un homme qui se batte pour moi, pour me garder. 

J'ai regardé les films sur Bridget Jones hier soir, une soirée que l'univers semblait avoir organisé tout spécialement pour moi, comme s'il l'avait su à l'avance, le con. 

Mais moi aussi je veux mon Mark Darcy. Le mec qui remue ciel et terre pour te retrouver et te sortir de ta merde. Je lui demande pas d'être avocat spécialiste des droits de l'homme hein ! Juste d'être prêt à crier "Je t'aime !" dans l'interphone de mon immeuble après que je l'ai envoyé chier lors d'une dispute. 

Je veux un homme qui ne se laisse pas faire, qui sache me rappeler que se disputer ne veut pas dire se déchirer, qui comprenne que ce n'est pas parce qu'on est différent que cela signifie qu'on est incompatibles. 

Et qui soit prêt à faire des efforts pour moi, oui, aussi. Je sais qu'on ne change pas les gens. Mais on peut quand même faire des concessions. Personne n'agit de la même façon lorsqu'il est célibataire ou en couple, pas vrai ? Alors pourquoi, moi, je tombe sur ceux qui veulent bien être en couple, mais surtout conserver leur train de vie habituel ?

Je tombe sur sur ces muets, incapables de dire ce qui les tracasse, ce qu'ils pensent, au fur et à mesure. Non, c'est tellement mieux d'encaisser jusqu'à exploser. 
 
Co-mmu-ni-ca-tion.

Il est si compliqué ce mot ? C'était le seul et unique problème. Ne pas réussir à parler de ce qui n'allait pas, oser poser les questions qui nous traversent l'esprit. Si on avait su faire ça, si on avait su s'écouter, et partager, on n'en serait pas là. 

http://plume.cowblog.fr/images/Images/Cerisier9.jpg

Lundi 4 août 14 à 23:31

Juste pour info... 

Je suis vivante, je vais bien. 

Je suis rentrée en Auvergne il y a maintenant un mois. 

J'avais postulé, suite à la rupture, à une offre d'emploi, un peu au hasard, à Clermont-Ferrand. Il s'avère, alors que je ne m'y attendais pas du tout, que j'ai obtenu un entretien, puis le poste. 

Bien que ce fut un déchirement pour moi, j'ai choisi de quitter Bordeaux pour rentrer à la maison. J'avais construit beaucoup de choses à Bordeaux, aussi bien professionnellement que personnellement... mais j'avais besoin de mettre de la distance, de changer quelque chose. 

J'ai donc déménagé à nouveau, et j'ai débuté une nouvelle vie. Loin de celui qui m'a brisé le coeur. 

J'ai toujours beau de haine et de douleur en moi. Mais je commence enfin à entrevoir l'espoir. L'espoir d'une page qui se tourne. Lentement, mais sûrement. 

Un coeur, ça met combien de temps à se reconstruire ?

http://plume.cowblog.fr/images/Images/Plume3-copie-1.jpg

<< Un, deux, trois | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | Soleil ! >>

Créer un podcast